définition du burnout

 Une définition du burnout

J’aime beaucoup la définition du burnout proposée par Maslach & Leiter parce qu’elle parle de la tension que vit la personne en burnout entre ce qu’elle est ET ce qu’elle est obligée de faire

Il ne s’agit pas d’accabler la personne en burnout qui aurait mal fait ceci ou cela, en suggérant qu’elle aurait pu et dû mieux s’y prendre pour éviter d’en arriver là, mais de voir son travail, ses activités dans son contexte social. Ce qui est beaucoup plus riche comme analyse.

Je vous laisse découvrir cette définition ci-dessous et ce qu’elle implique. Dites-moi dans les commentaires si elle vous parle autant que moi. 👇

Les chercheurs américains

Christina Maslach est une psychologue américaine spécialisée dans les domaines de l’épuisement, du stress au travail. Mickael Leiter est un psychologue, chercheur dans les domaines de l’engagement des employés et de l’épuisement professionnel.

Ensemble, ils proposent une définition du burnout au travers de “l’écartèlement entre ce que les gens SONT et ce qu’ils DOIVENT FAIRE” . 

Ils décrivent cela au travers du modèle des discordances : entre la nature de la personne et la nature du travail qu’on lui demande de faire, Maslach et Leiter ont observé et décrivent ce qu’ils appellent des “discordances majeures».

Le modèle des discordances

Ni une faiblesse ni une attitude inappropriée de la personne au travail seraient à l’origine du burnout mais bien la présence et l’intensité de ces discordances qui peuvent être de plusieurs types :

      1. une surcharge de travail : trop peu de temps et/ou trop peu de ressources pour accomplir le travail.
      2. un manque de contrôle : la réduction des coûts prime sur les besoins des clients et des employés
      3. une perte du lien et du soutien social : l’accélération du rythme, la précarisation du travail (temps partiel et sous-traitance) diminuent le sentiment d’appartenance et le soutien qu’on aurait pu attendre de collègues / responsables devenus trop pressés, stressés, voire inexistants.
      4. un manque de transparence ou d’équité : des évaluations arbitraires, des promotions ou des primes arbitraires diminuent la confiance et le sens d’accomplissement. Le sentiment du “toujours plus” à faire sans reconnaissance.
      5. un conflit de valeurs : des tâches qui semblent contraires à l’éthique ou aux valeurs personnelles font douter de l’utilité du travail accompli. Cela peut arriver aussi quand le choix de son métier était porté par des valeurs qu’on ne retrouve plus au quotidien ou qui sont bafouées.

Le burnout représente une érosion des valeurs, de la dignité, de l’esprit et de la volonté – une érosion de l’âme humaine. C’est une souffrance qui se renforce progressivement et continûment, aspirant le sujet dans une spirale descendante dont il est difficile de s’extraire...

Que se passe-t-il quand vous êtes face à ces discordances? 

  1.  Vous vous sentez chroniquement épuisé(e). Même au réveil. Et meme les vacances ne suffisent plus à récupérer. 
  2. Vous devenez cynique et détaché(e) par rapport à votre travail.
  3. Vous vous sentez de plus en en plus inefficace.

Le Burnout serait cet état d’épuisement physique, émotionnel, énergétique et mental (! à 4 niveaux) qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel

Les différentes étapes menant au burnout

1ère étape : un état d’épuisement physique, émotionnel, énergétique et mental 

La première dimension et la plus centrale est l’épuisement émotionnel, psychique et physique

On est sur du stress chronique (à répétition) donc la personne puise dans ses réserves et ne prend pas le temps (n’a pas la possibilité de prendre le temps) de faire la réparation, de laisser son corps se reposer.  

Souvent, dans ce cas-là, on se met en position de déni.  La personne se dit :  « même pas vrai, je ne suis pas épuisée … ça va, … je peux encore… , mais non, je peux encore … je suis fatiguée mais ça va ! ». 

 C’est la première manifestation du burnout : une fatigue extrême due à une exposition continue d’agents stresseurs.

 

Les temps de repos habituels (sommeil, we, congés…) ne suffisent plus à soulager cette fatigue qui devient chronique. 

Selon les personnes, cette première étape va commencer par des symptômes différents mais ça va toucher le corps, la pensée, les émotions, la vitalité.

 

« Avoir le sentiment d’être totalement vidé de ses ressources »

2ème étape : Dépersonnalisation / déshumanisation

La personne est épuisée et à la fois, elle est toujours en sur-sollicitation ressentie, ce qui l’empêche de recharger ses batteries.

Il y a un moment où, parce que son corps lâche, parce que les autres la mettent en alerte, parce qu’elle commence à s’en rendre compte, elle développe une stratégie d’adaptation, d’auto-préservation inconsciente : le cynisme.

  • elle met à distance les autres (pour ne plus être face à ce qu’on lui renvoit)
  • le monde et les autres deviennent responsables de son état
  • elle lâche prise et baisse son investissement dans son travail.

3ème étape : la chute de l‘estime de soi

A partir du moment où la personne lâche, elle développe un regard particulièrement négatif sur elle-même, sur ses réalisations et accomplissements personnels et professionnels.

Elle se démotive et développe un sentiment d’incapacité à faire face, un sentiment d’être inefficace , pas à la hauteur , dans une impasse…

S’en suivent une perte de confiance en soi, une baisse de l’estime de soi.

Ces trois étapes amènent la personne en burnout à ne plus comprendre son fonctionnement, à ne pas en voir la fin de cet épuisement, à se sentir isolée puisque les autres sont mis à distance, à culpabiliser. 

Si c’est votre cas, ne restez pas seul, je peux vous aider à retrouver votre élan vital et votre joie de vivre. 

Est-ce que cette définition vous a parlé autant qu’à moi? Y avez-vous repéré des informations qui vous ont aidé à comprendre ce qu’est le burnout? Laissez-moi vos commentaires en dessous de cet article. 👇

Partager le post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *